Quand une Princesse de Chine rencontre un Gars du Pays Niortais...

 

Un p'tit peu d'Histoire au temps d'Aliénor d'Aquitaine  dans les Deux Sêvres

ANDRE et TING NUA

« Le Musée d’Agesci » s’apprêtait à ouvrir ses portes , une délégation Chinoise allait participer à l’Inauguration.

Parmi les costumes trois pièces des messieurs et les tailleurs classiques des dames , on remarquait l’élégance de Ting Nua….

Elle avait revêtue la longue robe de soie fluide à taille haute de la Dynastie Tang pour faire honneur à la Délégation dont elle était un des membres ainsi qu’à la ville de Niort qui accueillait celle-ci

Une fois les cérémonies d’usage terminées , la Délégation s’installait présentant les Œuvres , les Poèmes , les Calligraphies , les Soieries arachnéennes brodées avec art les délicates Porcelaines peintes à la main , les Jades…Tout l’Art de la Chine Ancienne et Moderne , sans oublier les Portraits et les Paysages incrustés de nacre dus au Savoir faire et à l’inspiration de Ting Nua artiste s’il en fut !

Celle-ci , souriante , attentive à chaque visiteurs charmés par sa beauté discrète n’avait pas les yeux assez grands pour admirer , apprécier les Œuvres offertes à son regard ébloui par le « Musée d’Agesci »!

….La journée s’étirait . Le bruit , l’agitation , le va et vient de la foule étourdissaient la jeune femme .

C’est avec délice qu’elle se réfugie dans le Jardin Chinois construit par un ami de la Délégation . Là , à l’abri des regards Ting Nua s’assied sur un banc de bois au pied d’un pin contre le tronc duquel elle appuie sa tête …Le brouhaha s’éloigne , se fait plus ténu dans la brume de sommeil qui la surprend…..

Alors , venu elle ne sait d’où , un jeune homme vêtu à la mode ancienne se tient devant elle . Courtoisement il s’incline , se présente :

-« Je suis André pour vous servir ,  s’il vous sied donnez moi la main gente Demoiselle pour aller à la rencontre de mon si beau Pays Niortais dont Niort est le fleuron . » dit il en lui offrant un brin d’Angélique au parfum suave .

Aussi surprise que charmée Ting Nua pose le bout de ses doigts fuselés dans la main de ce galant imprévu…Rien ne la surprend dans cet état étrange . Ainsi ils vont par les Chemins et les Sentiers , des Plaines , aux Bocages , sans oublier le Marais visiter ce Pays enlacé par les deux Sêvres : la Niortaise et la Nantaise .

Remontant le fil du Temps ils découvrent des émergences Celtiques qui font place à une citée Romaine nommée « Niottum »autrement dite « riche en vin » peut être y cultivait on la vigne  ? Mais les Invasions Barbares menaçant , les premières fortifications sortaient de terre au pied de la Colline Notre Dame ,tandis que des groupes de pêcheurs s’installaient sur la butte en face de cette dernière pour se défendre ; ils préféraient cela au lieu de fuir ces barbares .

« Dans l’avenir s’y élèvera l’église Saint André  patron de Niort paraît il.» commente le jeune homme avec un clin d’œil à sa compagne.

Puis la paix revenue André et Ting Nua voient Ceux de la butte et de la colline réunirent leur communautés respectives en un bourg qui prend le nom de Niordum  d’où vient…Niort ! On y tissait la laine et y tannait le cuir .

Par le mariage de la belle Aliénor d’Aquitaine avec Henri Plantagenêt futur Roi d’Angleterre….. Niort devenait Anglaise tout comme le Poitou .

Les habitants y trouvaient bien des avantages . En1152 Aliénor accordait une chartre à ses sujets de Niort. Son Royal et volage époux en fortifiait la Citadelle

( dont il reste le Donjon). Puis vient le temps où Niort revenait à ses premières Amours : la Couronne de France ! A nouveau Anglaise par le Traité de Brétigny… Dugesclin (l’Amour de Tiphaine Raguenel) la reprenait. A la Traguerie le Dauphin futur Louis XI fait de Niort son quartier général accordant de nombreux avantages aux Niortais . « Ouf !On va peut être souffler un peu » se dit Ting Nua » .

Que nenni….Ils traversent en coup de vent les Guerres de Religions qui dévastent Niort et sa région . De loin ils assistent à la signature de l’Edit de Nantes qui amène l’installation d’une garnison Protestante . Alors que les deux jeunes gens pensaient se reposer la Révocation du Traité est désastreuse pour la population et l’économie ….Vite , vite André et Ting Nua vont de l’avant . C’est ainsi qu’ils rencontrent Constant d’Aubigné fils d’Agrippa sur le chemin de la prison du Donjon où il va être emprisonné pour dettes…Il est le père de Françoise future Madame de Maintenon ( Epouse secrète de Louis xiv) « Que c’est compliqué ! »

André et Ting Nua traversent le Temps sur l’aile du vent pour se poser au pied de Notre Dame parmi les fleurs d’Angélique qui sentent si bon ! Dans les chemins creux ils rencontrent Dumouriez et ses Volontaires . Puis André l’entraîne par les rues jusqu’en « Paradis » ! Au Moulin du Roc en bord de Sèvre(devenu la plus ancienne Bibliothèque de Fance) ils y voient entrer Ernest Pérochon Prix Goncourt 1920  .

Place de la Brêche Victor Lageau l’aventurier du Sahara et du Congo se balade le nez au vent . Fatigués par leur course à travers le temps , André et Ting Nua s’asseyent au bord de la Sèvre dans la Coulée Verte….Il lui raconte Gargantua , la légende du Soldat et du Dragon de Niort .Cela la fait rire il y a donc des dragons ailleurs qu’en Chine ?  « Racontez encore André » dit elle de sa voix chantante .

Alors il l’emmène par le Chemin Millénaire jusqu’à la Chapelle Sainte Macrine  la Sainte du Marais ; lui parle de Colombe et de Pézenne les compagnes de cette dernière.

Ils y contemplent les vitraux et le tableau peint par Pauline de Cugnac Demoiselle du Château d’Epannes !

Revenant de leur balade ils s’arrêtent à l’église Saint André pour y écouter le chant de l’orgue . Par curiosité ils feuillètent un vieux Registre où ils lisent l’acte de baptême de : « Catherine Fièbvre deuxième enfant de Fiacre Fièbvre et de Jacquette DuSoll 19 Novembre 1646 où ses parents s’étaient mariés le 30 Novembre 1644. ! »

« Que de surprises , de beautés , d’évènements dans votre Pays Niortais ! Tout comme dans mon Pays Chinois » commente Ting Nua.

Il y a tant à découvrir…au XVIII siècle grâce aux relations nouvelles avec la Canada on importe des peaux pour confectionner des vêtements pour l’armée sous Napoléon , d’où la ganterie…etc…etc…Ouf !.

……..« Mademoiselle , mademoiselle…. » Qui m’appelle se demande t’elle ?

Effarée Ting Nua s’éveille dans le Jardin Chinois ….Elle rosit d’émoi en voyant devant elle un jeune homme d’aujourd’hui qui la salue tout en lui offrant un brin d’Angélique odorant…. Sans embarras celui-ci lui dit :

«  Salut , je m’appelle André je suis de Niort, je vous invite à visiter le Musée d’Agesci et si vous le voulez bien Niort la ville de la belle Aliènor et son si beau Pays Niortais…. si vous restez quelques jours…c’est chez moi et j’en suis fier ! Donnez moi la main Demoiselle si cela vous chante…. »

Que voulez vous qu’elle fit notre Ting Nua ?

En toute confiance elle pose le bout de ses doigts fuselés dans la main un peu rude du beau gars qui lui rappelle bizarrement un autre André son galant imprévu….Ils flânent dans le Musée d’Agesci , séduit par la Beauté , l’Art , le Savoir Faire de tous ceux qui partagent leurs Trésors ! Que ce soit les Bijoux , la Joaillerie des Créations Venturini…l’Art des Vitraux Anciens de l’Atelier du Verrier d’Art Gerbi…les Natures Mortes de l’Artiste Peintre Richard Gautier…Il y en a tant et tant qu’ils ne savent où donner de la tête. André et Ting Nua se séparent à regret le soir venu mais….Demain ils se reverront pour manger la

Galette Niortaise , croquer l’Angélique confite et boire du cidre doux en bordure de la Sèvre qui se fera complice de délicieux rendez vous sous le ciel pommelé du si beau Pays Niortais….Et…..Qui sait plus tard en vous baladant dans les vieilles rues enchanteresses de Niort vous rencontrerez peut être un couple enlacé…. tout comme les Deux Sèvres enlacent ce dit Pays…. Ne soyez pas surpris ,de voir courir à leur côté un bambin doré comme le soleil aux yeux de jais sous des cheveux couleur de paille mûre ….

L’Amour est Roi Quand Il réunit

Un André de Niort et une Graçieuse Fleur….

De Chine !

André est un prénom bien de chez nous !

En Chine si je me souviens bien

Ting Nua Signifie Gracieuse Fleur !

On pourrait faire une chanson….

« Ils se sont rencontrés….

Par sa courtoisie Il la charmé

Par sa grâce Elle l’a séduit

Où ça ? Ben à Niort évidemment

Au Musée d’Agesci…. 

Ce ne pouvait pas être autrement ! »

Je vous l’accorde c’est un peu tiré par les cheveux…

Mais Ils me plaisent bien ces….deux là !

 Et je me suis bien  « baladée » en leur compagnie….Et....vous ?

Jeanne

(écrit en 2004 pour la réouverture de ce Musée)

                                                                                                            

Voir en plus grand

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site