LE PERCHOIR DES FEES

LE PERCHOIR DES  FEES

Est un vieux sapin de mon jardin.. , Pourquoi ce nom me direz vous ? c'est bien simple.L l'idée m'en est venue en voyant une Pie s'y percher régulièrement tout en haut de la cime de celui ci.....Savez vous que chez moi  on donne le joli nom de MARGOT à cet oiseau élégant et moqueur ?

Sans doute en souvenir des MARGOTS la FEE cousines des Fées marraines et autres Fileuses ,danseuses , bavardes et rieuses ,coquines délurées et puissantes...La Pie puisque Pie il y a est une magicienne...Il m'est souvenance de l'une d'elle que mon père un soir de brumes de Novembre avait rapporté  à la maison , blessée nous l'avons soignée...Bien sûr mon père lui  l'a nommée Margot.Elle l'appelait par son nom:Jean , il était son préféré et lui tenait de longs discours en se perchant sur son épaule...

Je garde un beau souvenir de cet ' Oiseaufée'La Margot de mon jardin a une habitude....elle adore se poser dans las branches basses du sapin , juste à l'endroit où celles ci font un encorbellement , je l'y est surprise sans qu'elle ne s'en effarouche et depuis nous avons pris l'habitude de nous  y rencontrer ...elle perchée paresseusement et moi assise sur une pierre moussue  tout prés de  son  perchoir !

Parfois  Margot la Pie me laisse la voir sous l' apparence de cet Elfe  musicien que j'ai saisit au vol..c'est le cas de le dire !

C'est ainsi que le vieux sapin est devenu 'Le Perchoir des Fées '

'MARGOT la Fée sur un abre perchée m'a contée des Histoires...'

Que je vous conterais à mon tour....bientôt...

 

PREMIER RECIT

 

LA BALLADE d’ISTAOU  LA REBELLE

RECIT INITIATIQUE

« …Il y a un chant endormi

Dans chaque chose

Qui rêvent sans fin…

Et le monde se mettra à chanter

Si tu trouves le maître mot…. »

(EICHENDOFF)

 

LA BALLADE d’ ISTAOU

……Ecoutes….Istaou….

« Ma petite Sœur » est de retour…..

Elle t’attends toute endormie .

Au creux de ses mains dorment les Fleurs du Pardon .

Son nom est Marana Andouhani Du Clan De Bengana !

Elle est née là bas Au Cœur du Jardin de Vie de sa ville Baranée !

Sur son front brille doucement l’Etoile de Rana

De la Planète Tanarati .

Prés des flamboyants

 Elle dort dans son berceau de joncs tressès

Par les mains de Awa La Mère Divine !

Althéa la Fille Fleur fut détruite par le feu

Des Garanahas briseurs de Vie .

Elle est à présent Princesse de Lumière

Sur le Cercle des Etoiles d’Alzania !

 

…..Ecoutes…..Istaou….

Depuis ce jour sur le front de l’Enfant Sacrée

Brille la luminosité des Roses d’Ispahani !

Surtout ne la réveille pas,

Laisses son Esprit mûrir au fond de son Être…

Sur la vie de là bas

Elle sait maintes Vérités non encore révélées !

Au creuset de son Âme Germe la Connaissance du Tout au Rien

Sans peine ni chagrin….Istaou est venue le cœur brisé

De détresse et de larmes .

…..Ecoutes….Istaou…

Nul ne veut entendre Les Paroles Sacrées par elle données

Paroles de Pardon, d’Amour partagé

De Protection de Consolation !

Istaou couronnée de Bleu et d’Or

L’Envoyée Gardienne de Vie du Divin Roy de la Lumière 

Chevauche sa Cavale la blanche Ersée

La Fidèle compagne de ses longues courses solitaires

Au ciel de la Divina  multicolore!

Jadis ,chassée par les Preneurs de vie , devenue Rebelle

Par Amour du Roy Bien Aimé….Istaou …Revient !

…Ecoutes Istaou….

La lune d’argent se lève au ciel d’Ispahani .

Le voile de l’Ombre commence à obscurcir

La belle Aurore du De-Venir .

Rien ,ni personne ne peut l’arrêter si

Ce n’est L’Enfant qui dort

Au creux du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa  La Mère Divine!

Doux Trésor Donnée pour le Pardon !

Sans le Manteau de Lumière déployé par Elle

la Vie de la Citée ne peut être régénérée…

Elle est la belle Guerrière L’Amante

Fougueuse et tendre La Fidèle Du Roy Bien Aimé !

…..Ecoutes ….Istaou….

 

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

S’éveille au creux du berceau de joncs

Iressés par les mains d Awa La Mère Divine !

Les Fleurs du Pardon palpitent au creux des mains

De l’Enfant Sacrée pour son Monde de Tamarati

Elles deviennent Semence de Vie !

Sur sa cithare la douce Santalia égrène les notes cristallines

De la Ballade D’Istaou la Rebelle au cœur brisé de détresse .

Chante , chante ma tendre belle sous les doigts de Santalia .

Son sourire est éclatant ,ses yeux de biche câline

Sont promesse pour les Amants !

….Ecoutes….Istaou….

De sa voix chaude Elle berce l’Enfant….

Istaou se penche sur la balancelle

Pour contempler la fragile Envoyée !

Bouleversée , émue elle chancelle

Devant tant d’Amour Innocent !

« Ô Dieu que veux tu donc pour que puisse venir

Sur sa Barque de Lumière

L’Humble Pècheur prisonnier de la folie des hommes ?

Que veux tu que je deviennes

Afin que tu daignes pencher ton front altier

Sur la Rebelle que je suis ? »

Demande Istaou frémissante….

Ployant son cou blanc comme celui d’un cygne,

Elle penche la tête ,sa longue chevelure balaie

En somptueuse voilure la Terre dépouillée !

….Ecoutes….Istaou….

Des larmes ruissellent sur son visage…

Istaou la Rebelle pleure…

Pleure non pas sur elle…mais

Sur les Promesses non tenues l’Ecoute refusée !

Son Bien Aimé Son Roy d’Amour

Reste silencieux attentif pourtant…mais …..

Prisonnier de la folie des homme….

Il ne peut que murmurer :

« Ô Istaou , ne blasphème pas

Ce Dieu que tu interpelles n’y est pour rien…

C’est un reflet…non une Présence…

La Présence est là…. dans ton Être Secret !

…..Ecoutes….. Istaou…

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Babille dans son berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa la Mère Divine !

La mélopée douce s’élève à nouveau

Chantée par Ysaure la grande Sœur

De Celle qui babille au creux du berceau de joncs

Tressés par les mains d’Awa La Mère Divine !

 

Un doigt sur la bouche elle se penche vers Istaou la relève ,

Essuie les yeux rougis ,embrasse le visage brunit par le soleil

Caresse la chevelure emmêlée d’Istaou et lui murmure :

« Viens ma belle, ma Sœur

Ma tourterelle reposes toi sur moi !

…..Ecoutes….Istaou….

Laisses là chagrins et querelles

Tu as fait ce que tu devais !

A présent reposes toi ,

Prends le temps de vivre Ce qui t’ai donné !

La Beauté et l’Harmonie

Tout comme les Rires te sont partagés !

Rejoins moi mon Amie ,ma Sœur toute belle !

Sèches tes larmes, berces ta peine,

Soignes tes blessures ,effaces les bleus de ton Âme ,

De tes meurtrissures fait taire tes alarmes…

C’est ainsi que tu libèreras l’Humble Pècheur

Le Roy Bien Aimé de ton Âme.

Sa Barque de Lumière

Va enfin naviguer au gré du Grand Souffle

De l’Esprit de Lumière en ton Être entier !

Ton cœur en est l’Orient,t on Esprit le Gouvernail !

….Ecoutes …. Istaou…

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Joues dans son berceau de joncs

Tressés par les mains d’Awa La Mère Divine .

Istaou sèche ses larmes,

Sur ses lèvres refleurit timidement le sourire .

Encore endolorie ,par tant de souffrances

Elle se lève doucement aidée par Ysaure

l’Amie-Sœur de son cœur !

Pour ménager son corps ,

Elle va à pas lents revêtir l’habit de Liberté

Ample et léger  tissé de soies irisées!

Ainsi parée ,Istaou prend le temps d’aller

A la Fontaine chantante

Pour se plonger en son Eau claire retrouver l’Espérance

Et découvrir les Trésors cachés dans l’Onde transparente !

….Ecoutes…Istaou

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Sourit dans son berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine !

Istaou descend les marches qui mènent au cœur de la Fontaine .

De son pied nu effleure la moire chatoyante  de l’eau,

Puis se laisse aller à sa fraîcheur.

Ysaure chante de sa voix chaude l’antique cantilène ;

Santalia sur la cithare l’accompagne en sourdine .

Istaou de Rebelle devient Ondine ,

Se libère de ses peurs de ses craintes , de ses à prioris ;

Aidée en cela par les «  Dames de l’Eau »

Marraines bienfaisantes invisibles

Mais subtilement présentent .

Les Elfes gracieux l’aident à défaire sa tunique de soie ,

Pour se libérer dans ce geste de la vêture ancienne

Et commencer enfin la « Queste du Soi » !

….Ecoutes….Istaou…

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Rit de bonheur dans son berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine. 

Encore maladroite Istaou commence à se laisser aller

En gestes furtifs à la caresse de Sœur Eau qui l’entoure ,

frôle légèrement sa peau tenue secrète pendant si longtemps…

Que c’est agréable , vivifiant et grisant !

Ysaure et Santalia la rejoignent ;

Elles jouent comme des enfants .

S’éclaboussent de gerbes fraîches et scintillantes

Comme des diamants.

Leurs rires fusent dans le soleil sans aucune ruses !

 

….Ecoutes….Istaou….

« Ma petite Sœur »Marana Andouhani

Bat des mains et rit de bonheur ,

Debout dans son berceau de joncs

Tressés par les mains d’Awa La Mère Divine .

Istaou pour la première fois accueille

Sur son corps nu en miroirs étincelants

Dans les gouttelettes d’eau « Frère Soleil » !

Elle ne s’en lasse pas et

Ose plonger son visage dans l’onde ,

Surprise par les milles petites « mains-clapotis »

De celle-ci sur son front , ses joues , ses lèvres .

Ouvrant les yeux avec précaution ,

Dans la transparence de l’eau

En ondoyante beauté se laissent entre percevoir

Le visage , le corps fuselé de l’Ondine ,

La compagne charmante ,

L’Initiatrice aimante d’Istaou .

Un sourire…une main sur la sienne…

Ainsi se conclut le Gage d’Amitié !

Ravie Istaou émerge ruisselante de l’onde en riant…

….Ecoutes…. Istaou…

« Ma petite Sœur Marana Andouhani

Sort de son berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine .

Ysaure et Santalia chantent : 

« Regardes…regardes Istaou »

En lui montrant l’Enfant debout auréolée de Lumière ;

L’Etoile brille à son front illuminant son visage !

Istaou tombe à genoux

Et accueille entre ses bras tendus

Marana Andouhani qui s’élance vers elle

Pour se blottir sur son Cœur!

Istaou en gestes tendres enclos

Aux creux de ses bras

Le petit corps chaud de l’Envoyée , qui lui chuchote :

 

….Ecoutes….Istaou….

« Ta petite Sœur Marana Andouhani

N’est plus dans son berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine….

Je suis enfin auprés de toi !

Je me suis endormie lors de tes batailles ,

Dans les joncs tressés de Ton Être

Par Awa La Mère Divine…

Elle t’a confiée à moi pour te guider et t’aider .

Il était nécessaire que je m’endorme ,

Afin que tu puisses Œuvrer en toute liberté

Dans les Temps qui te furent donnés !

Tu as bien travaillé…

C’est pour Nous l’heure de nos Retrouvailles…

Je suis Ton Trésor gardé

Pour le Roy Bien-Aimé l’Humble Pècheur…

Tu commences à le libérer de la folie des hommes .

….Ecoutes….Istaou….

Tu es au Cœur du Monde ,

Tu vas de ton pas dansant délivrer

Les hommes de leur folie

En délivrant le Roy Bien-Aimé…

Elle passe et passera malgré l’Ombre encore présente .

Ton Âme de Lumière triomphera au Sein même de la Matière ! »

Ainsi parle Marana Andouhani

Dans la cœur d’Istaou en longs murmures chantants.

« Je suis la Petite Sœur des Hommes

De ce Monde nommé..Tanarati !

J’ai voilé mon visage , afin que l’éblouissante Lumière

Ne blesse vos regards d’aveugles ô gens de Baranné…

La Fille des Etoiles que voici veille

Au fond de votre Monde accroché à la Galaxie de la Vie !

Ecoutes la Voix du Chant Sacré

Descendant de l’Altaï en mystérieuses cascades !

……Ecoutes….Istaou….

….L 'Innéfable Musique

Que Dame Nature transmet en Harmoniques

Sur les ailes de « Frère Vent »,

Dans l’Eau des torrents fabuleux transmetteurs !

Istaou la Rebelle devient tendre Belle

Pour l’Amour du Roy Bien-Aimé ;

Pensive ,elle écoute en penchant la tête !

Une Colombe sur son épaule roucoule l’éternelle Chanson ;

 L’Hirondelle lance son « tireli » au ciel du soir !

Istaou ,veille attentive , émerveillée…

Il lui semble entendre porté par la brise parfumée ,

Une voix douce..

….Ecoutes…Istaou….

« Ma chère petite Sœur »

Mon nom est Althéa Princesse de Lumière

Du Cercle des Etoiles d’Alzonia !

Tu porte sur ton Cœur l’Enfant élue Marana Andouhani….

Dans l’air du soir ressent ma Présence !

Tu connais la Contine

… -« Ma petite Sœur…. Marana Andouani » ?

Elle est le chant de ralliement de toutes les Etoiles égarées .

Elles se sont dispersées lors des cataclysmes des Origines

Et au départ du Roy Bien-Aimé

Provoqué par la fureur des Ombres malfaisantes .

Pour la Renaissance de l’Amour de Sa Belle !

….Ecoutes….Istaou…

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Danse hors de son berceau de joncs tressés

Par les mains de La Mère Divine !

Elle danse pour toi , pour moi ,

Pour tous les Êtres d’ici et d’avant …

La Vie généreuse explose

Dans la Danse du Soleil bleu de Tanarati

En la Citée de Barané au cœur du Clan de Bangana !

Le Roy Bien-Aimé revient …d’Humble Pècheur

Il est devenu Prince d’Agapé…L’Amour Divin !

Eternel Voyageur ,

Il vient chercher son Bonheur

En …ton Cœur !

 

….Ecoutes….Istaou….

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Fleurit , prés du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine !

- « Je reviens d’exil Istaou ,

Ma Colombe , ma Douce Fiancée .

Pour te retrouver , longtemps j’ai marché…enfin Te voici ! »

-« Dis-moi mon Roy , mon BienAimé ,

Dans l’exil abandonné

As-tu compris que moi ton Istaou ne t’oubliais pas ?

J’ai pleuré ton absence , nostalgique de tes étreintes ,

De nos baisers échangés.…

Dis moi mon Bien Aimé ? »

-« Istaou , ma douce tourterelle ,

Ma Rebelle , je n’ai jamais douté de toi .

Mon âme attristée pleurait ,

Mon cœur t’appelait :

Istaou , Istaou… »

…..Ecoutez….les Bien Aimés….

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Exhale son parfum hors du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine !

-« Istaou , dans l’infinie solitude des steppes glacées ,

Jusqu’aux déserts brûlants , j’ai errée ,

J’ai pleuré , j’ai crié au Ciel mon désespoir

De te revoir ma belle , ma tendre Fiancée ! »

-« Ô Mon Bien Aimé , mon Roy ,

J’attendais de voir ta barque de Lumière glisser

Sur l’onde bruissante dans le soir bleu !

Au long des nuits et des jours

Assise sur le rivage je t’attendais…

Quand les Batailles apaisées

Je me suis reposée , je t’attendais tous mes sens aux aguets !

Hélas…point n’est venu mon Roy, mon Bien Aimé ! »

….Ecoutez….les Bien Aimés….

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Comme un oiseau se pose prés du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine !

-« Repue de larmes , brisée , cassée ,

J’ai déposée les Armes mon Bien Aimé !

Puis… chevauchant Ersée ma blanche Cavale ,

Je suis partie à la recherche du Chemin de Diécara

Pour m’y reposer puisque je te croyais perdu à jamais .

Je n’avais qu’une idée…m’endormir , ne plus me réveiller !

J’ai cheminé longtemps sous le soleil et vent ,

Dans les pluies d’orages , j’ai hurlé mon désespoir …

.A toi je pensais si fort…

…..Ecoutez ….les Bien Aimés…

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Ecoute prés du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine .

-« Istaou ma douce , moi aussi j’ai cheminé .

Dans l’eau du Lac , ai voulu me perdre…

Mais la Dame veillait et ne m’a pas reçu 

Sur le Chemin des Jardins de Diécara m’a envoyé .

Ainsi cheminant à la Fourche du Pendu ,

J’ ai rencontré « Bran le Corbeau » ,

Prés de lui me suis épanché… m’a écouté , regardé ,

M’a prit sous son aile…l’instant d’un Non Retour ,

Puis m’a dit :« Va , suis ton Chemin » !

Perplexe me suis assis et me suis endormi .

Un songe étrange m’a visité…

 

Un Ange Sage vêtu d’Aurore ,

 m’a embrassé ,a chuchoté :

-« Ce n’est rien , va ! »…

Il avait ton visage !

….Ecoutez…Ecoutez….

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Prés du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine, attentive écoute…

 -« Mon Roy Bien Aimé , pendant ce Temps d’Avant ,

Moi aussi ai rencontré la Dame ,

Sur le Lac m’a invitée à me pencher…

Sous la Lune pleine en cette nuitée de Feu ,

Dans l’eau claire me suis mirée….

Je t’ai vu venir vers moi sur ta barque de Lumière !

La brise frissonnante sur le miroir de l’eau

Est passé effaçant la Vision auspicieuse et généreuse .

La Dame m’a relevée dans ses bras m’a bercée ,

N’a dit mot,ma montré le Chemin où m’attendait

« Bran le Corbeau » qui m’a dit

-« Viens Belle Fiancée la Vie t’attend »…

Sur ces mots s’est envolé !

…….Ecoutez….Ecoutez….

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

Attend prés du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine .

« Viens , viens Istaou , embrasse moi ;

Viens dans mes bras ma Colombe ,

Ma Tourterelle si belle » murmure l’Aimé ! 

Istaou s’éveille au cœur des roseaux ;

Prés d’elle endormie Marana Andouhani se blottit ,

Se fond en elle , de Deux Elles ne font qu’Une !

Istaou soupire de Bonheur…

Elle est enfin Re-Venue !

Patiente elle attend prés de l’eau

Le Retour de son Aimé ,

Le Roy d’Agapé !

« Attends , attends encore un peu »

Chuchote la Terre en s’étirant .

« Attends , attends encore un peu »

Chantonne le vent en s’envolant !

….Ecoutes….Istaou…

« Ma petite Sœur » Marana Andouhani

N’a plus besoin du berceau de joncs tressés

Par les mains d’Awa La Mère Divine !

Elle peut aller à la Rencontre de son Enfant

Sa Fille ,enfin ré-unie dans son « Entiéretée » .

Elle la serre sur son Cœur….Sa VIE redonnée ….

La barque de Lumière du Roy Bien Aimé touche le rivage…

Il saute parmi les joncs du Berceau Primordial !

Le Prince d’Agapè rejoint après sa Queste

Sa Colombe , sa Touterelle…Istaou sa Rebelle

Dans le Cœur Ouvert de Sa VIE…

Tandis que murmure le Vent de L’Esprit

Porteur d’Espérance ,

Chante Istaou…L’AMOUR est de retour !

 

*

« En cette nuit où le sommeil me fuit

Devant la page blanche j’ai écrit….

« Ma petite Sœur ….. »

J’ai attendu un peu surprise

Et les mots sont venus.

Sans attente de mon Cœur

Ils ont coulés telle une source de soie…

Toute la nuit j’ai écrit

Au petit matin je me suis endormie !

A midi ,sans efforts de ma part, ni analyse

Dans un état de plénitude

J’ai écrit…. »

Voici ce qu’il en est….

Mystérieuse Concordance des Êtres 

Sur la Portée des Mondes Multiples

Sans doute ai-je capté

Quelques Arpèges ?

LA JARNE Nuit du 24 au 25 Juin2002

Jeanne Chanteplume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×